En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nik'oloz Melit'onis dze Baratachvili

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète géorgien (Tiflis 1817 – Gandja 1845).

Arrière-petit-fils du roi Erek'le II et neveu du prince poète Grigol Orbeliani, par sa mère, il est le fils d'un maréchal de la noblesse ruiné par ses libéralités. À la fin de ses études secondaires, il doit passer huit ans comme employé à la chancellerie avant d'être nommé adjoint civil du gouverneur de Gandja, où il meurt, à 28 ans, d'une congestion pulmonaire. Premier romantique (Pensées au bord du Mt'k'vari, 1837 ; La nuit tombe sur Mtats'minda, 1833-1836 ; Merani, 1842), il met en scène dans son long poème le Destin de la Géorgie (1839) un dialogue poignant entre le roi Irak'li, qui a décidé de placer son pays, ravagé par le shah de Perse Aga Mohammed Khan, sous la protection de la Russie chrétienne, et son fidèle chancelier Solomon, qui prophétise la perte irréversible de l'indépendance, mais la Tombe du roi Irak'li (1842), oubliant ces craintes, chante les bienfaits de la paix revenue.