En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

François Thomas Marie Baculard d'Arnaud

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1718 – id. 1805).

Très représentatifs des préoccupations et des structures de la fiction « sensible » à la fin du xviiie siècle, ces récits larmoyants regroupés en longues séries (les Épreuves du sentiment, 1772-1778 ; les Nouvelles historiques, 1774-1784 ; les Délassements de l'homme sensible, 1783-1787), situés dans une Angleterre ou un Moyen Âge interchangeables, racontent à loisir les malheurs d'héroïnes vertueuses et sensibles aux prises avec des libertins sans pitié. Le moralisme et le conformisme s'y conjuguent avec un goût morbide pour la douleur et une complaisance dans la peinture du mal. Le sens de la mise en scène et du coup de théâtre rapproche ces textes romanesques de la production dramatique de l'auteur. Sa pièce la plus connue, les Amants malheureux ou le Comte de Comminges (1764), tire ses effets mélodramatiques d'atmosphères de couvent qui caractérisent le roman gothique comme le roman sadien.