En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vassili Pavlovitch Axionov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Kazan 1932).

Fils de déportés politiques, il est révélé par ses romans sur la jeunesse du « dégel » (Confrères, 1960 ; les Oranges du Maroc, 1963). Si ses thèmes dérangent (le conflit de génération « n'existe pas » dans la société soviétique), l'écriture reste réaliste. L'expérimentation stylistique apparaît plus tardivement, dans ses pièces de théâtre (le Héron, 1970), mais aussi dans l'Oiseau d'acier (1965), avec ses éléments de grotesque et de fantastique, la Brûlure (1980), où le passé stalinien est évoqué dans une pluralité des voix narratrices, ou l'Île de Crimée (1981), roman « d'anticipation ». Axionov émigre aux États-Unis en 1980. Une Saga moscovite (1994), qui retrace à travers les destinées de la famille Gradov, l'histoire de l'U.R.S.S. de 1924 à 1953, apparaît, par son ampleur (quatre tomes) et sa maîtrise stylistique, comme un couronnement, avant le Doux Style nouveau (1997), qui renoue avec le mélange des styles et les jeux de structure.