En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Max Aub

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Paris 1903 – Mexico 1972).

Dans Narcisse (1922), dans son Théâtre incomplet (1931) et dans le Miroir de l'avarice (1935), il combine l'inspiration de l'expressionnisme allemand à celle de Crommelynck et de Cocteau. Interné en France, puis en Algérie (1941), il gagne le Mexique (1942) où il publie des pièces de théâtre (San Juan, 1943 ; Mourir d'avoir fermé les yeux, 1945), la revue Sala de espera (1948-1951), une biographie de Jusep Torres Campalans (1958), peintre imaginaire, des Contes mexicains (1959) et, surtout, une série de romans sur la guerre civile (le Labyrinthe magique, 1943-1968).