En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Viktor Petrovitch Astafiev

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Ovsianka, près de Krasnoïarsk, 1924 – Krasnoïarsk 2001).

C'est l'expérience de la guerre qui pousse Astafiev, engagé volontaire, à écrire pour « dire la vérité », en réaction à des textes trop aseptisés. Il se fait connaître ensuite par des récits consacrés à l'enfance et inspirés de sa propre expérience des orphelinats sibériens (Passage, traduit par Une enfance en Sibérie, 1959). Les romans suivants opposent à la violence destructrice de la guerre (Pluie d'étoiles, 1960 ; Berger et Bergère, 1971) la responsabilité éthique de l'homme envers un milieu naturel identifié à la vie même, et puissamment symbolisé par le fleuve Ienisseï dans le cycle du Tsar-Poisson (1972-1975). Avec Triste Polar (1987) ou Lioudotchka (1989), il dénonce la dégradation morale de l'homme russe coupé de ses racines paysannes. Ses derniers livres, Maudits et tués (1990-1994) ou Un joyeux soldat (1998), reviennent sur le thème de la guerre, comme matérialisation du mal absolu.