En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hans Arp ou Jean Arp

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Peintre, sculpteur et poète français de langue allemande et française (Strasbourg 1887 – Bâle 1966).

Né dans l'Alsace annexée à l'Allemagne, de père allemand et de mère alsacienne, il écrit ses premiers textes en dialecte et en allemand. Cofondateur du dadaïsme à Zurich (1916), il épouse en 1921 Sophie Taeuber (1889-1943), s'installe en 1926 à Meudon et participe au mouvement surréaliste : il écrit alors des poèmes en français. Il laisse tant en allemand qu'en français une œuvre abondante et novatrice, placée sous le signe du dadaïsme et du surréalisme, mais où il cultive aussi un humour tendre et cocasse fait de rapprochements insolites, jeux de mots et images alogiques (« arpades »). Ses textes français (poèmes, essais, souvenirs 1920-1965) ont été recueillis dans Jours effeuillés (1966), et ses œuvres allemandes réunies dans Wortträume und schwarze Sterne (1953), Unsern täglichen Traum (1955), Worte mit und ohne Anker (1957), Mondsand (1960), Sinnende Flammen (1961), Gesammelte Gedichte (I, 1963 ; II, 1974).