En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Arishima Takeo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Tokyo 1878 – Karuizawa 1923).

Fils d'un haut fonctionnaire, il fréquente successivement Gakushuin, école des Nobles à Tokyo, l'Institut agronomique de Sapporo et l'université Harvard. Familier dès l'enfance de la culture occidentale, il reçoit les influences de Whitman, Kropotkine et Tolstoï. Déchiré entre le christianisme de sa jeunesse, dont il s'éloigna, les idéaux socialistes et ses origines aristocratiques, il chercha à en assumer les contradictions. Il contribue en 1910 à la fondation de la revue Shirakaba, publie en 1917 son roman les Descendants de Caïn, qui le fait connaître, suivi de Tourments d'exister, Une femme (1919), Une grappe de raisin (1920). Trois essais font connaître sa quête : Aux petits (1918), où il parle à ses enfants sans mère, l'Amour ravit tout (1920), synthèse de sa conception de la vie, et enfin Une Déclaration (1922), déchirante confession devant la révolution sociale. Il décide alors de partager entre ses fermiers ses terres de Hokkaido, avant de mettre fin à ses jours.