En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ion N. Theodorescu, dit Tudor Arghezi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain roumain (Bucarest 1880 – id. 1967).

Tempérament incandescent et iconoclaste, il nourrit son inspiration des événements d'une biographie mouvementée. Son premier volume de vers (Paroles assorties, 1927) témoigne d'un souffle vital intense, partagé entre les tentations de la chair et le désir de purification spirituelle. Brisant les clichés et les conventions, il se lance (dans les Psaumes) à la recherche d'une divinité dont il ressent tragiquement l'absence. Dans le sillage de Baudelaire, il forge une esthétique du laid, puisant dans les thèmes et le vocabulaire bannis de l'univers poétique traditionnel (Fleurs de moisissure, 1931, inspirés de la vie carcérale). Autres volumes : Cantique à l'homme, 1956 ; Livret de soir, 1935 ; Vers d'abécédaire, 1939 ; Litanies, la Nuit, 1967. Sa prose a un caractère autobiographique (les Yeux de la Vierge, 1934 ; le Cimetière de l'Annonciation, 1936).