En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste de Boyer, marquis d'Argens

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Aix-en-Provence 1704 – La Garde, près de Toulon, 1771).

Aristocrate, il mit sa plume au service de la libre pensée en lutte contre les préjugés, notamment à Berlin, où l'attira Frédéric II. Sur le modèle des Lettres persanes, il composa les Lettres juives (1736), les Lettres cabalistiques (1737) et les Lettres chinoises (1739). Il rédigea un traité, empreint de scepticisme (la Philosophie du bon sens, 1737), des Mémoires (Mémoires secrets de la république des lettres, 1737-1748) et des récits libertins, comme les Nonnes galantes (1740).