En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Julio Arboleda

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et homme politique colombien (Popayán 1817 – Berruecos 1862).

De retour dans son pays après un voyage en Europe, il commença en 1838 son grand poème historique, Gonzalo de Oyón. Général, parlementaire, puis président de la République colombienne, il sacrifia sa vocation littéraire aux luttes politiques et fut emprisonné en 1851. Dans sa cellule, il écrivit ses deux poèmes, Au congrès de Grenade et Je suis en prison, contre le dictateur López. Surnommé par ses compatriotes « le géant des Andes », il mourut assassiné.