En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Moukhtar Omarkhanovitch Aouezov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain kazakh (dans le Tchinguiztaou 1897 – Moscou 1961).

Fils de nomades amis d'Abaï Kounanbaïev, il flétrit dans ses nombreuses pièces (Enlik-Kebek, 1917 ; Tonnerre nocturne, 1934 ; le Verger, 1937) et ses récits (Coup de feu dans la montagne, 1927 ; le Chasseur à l'aigle, 1937) le Kazakhstan féodal et patriarcal, lui opposant les vertus des kolkhozes. Il a consacré au père des lettres kazakh un roman-épopée (Abaï, 1942-1947 ; le Chemin d'Abaï, 1952-1956), fondé sur une rigoureuse enquête menée pendant vingt ans : il y fait revivre la société nomade du xixe s., sa culture et ses conflits, analysant à travers le personnage du poète l'éveil dans la steppe d'un sentiment national et démocratique.