En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

David Antin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète américain (New York 1932).

Étudiant ingénieur à Brooklyn puis au City College de New York, ami de Jerome Rothenberg et d'Armand Schwerner, il est diplômé tant en sciences qu'en lettres, avec une spécialisation en linguistique. Critique d'art respecté, il est conservateur de l'Institut d'art contemporain de Boston en 1967, puis du musée de l'Université de Californie à San Diego de 1968 à 1971, où il est depuis professeur dans le département d'Arts plastiques. La pratique poétique de David Antin est marquée par des expérimentations et des innovations fondées sur la conviction que la poésie est « l'art du langage » et que tout discours est poétique pour peu qu'il montre les évolutions d'une pensée en action. Hautement herméneutique, la poésie d'Antin est composition sous contraintes (Poèmes choisis 1963-1973, 1991), notamment celles de l'improvisation, produisant la forme inédite, sans marge, sans majuscules, sans ponctuation et sans vers, du « talk-poem » (Parler aux limites, 1976 ; Modulations, 1984 ; Ce que cela veut dire être avant-garde, 1993). Révolutionnaire et très controversée, elle est exploration et découverte de l'humain par le discours.