En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Meckert, dit John, puis Jean Amila

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1910 – Nemours 1995).

Après cinq romans signés de son vrai nom (les Coups, 1942 ; Nous avons les mains rouges, 1947) il entre à la Série noire en 1950 avec Y a pas de bon Dieu !, roman pseudo-américain. Suivront vingt titres où il mènera son combat libertaire (Jusqu'à plus soif, 1962 ; la Lune d'Omaha, 1964 ; le Boucher des Hurlus, 1982 ; Au balcon d'Hiroshima, 1985). Hors Série noire, il publiera un amusant roman de science-fiction, le 9 de pique (1956), et, sous son vrai nom, un pamphlet anti-atomique, la Vierge et le Taureau (1971).