En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Khamid Alimdjan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète ouzbek (Djizak 1909 – 1944).

Disciple de Gorki et de Maïakovski, il se pose dans ses articles critiques en champion du réalisme socialiste et a recours, pour célébrer la société nouvelle, à l'innovation formelle (Printemps, 1929 ; Vent matinal, 1930 ; Cheveux de feu, 1931 ; Zeïnab et Aman, 1938) comme à la tradition orale (Aïgul et Bakhtiar, 1938 ; Simorg, 1939). Sa poésie patriotique (Aux armes !, 1942 ; les Larmes de Roxane, 1944) contribue, avec le drame historique Moukanna (1943), à exalter la résistance du peuple à l'envahisseur.