En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

José Martiniano de Alencar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et homme politique brésilien (Mecejana, Ceará, 1829 – Rio de Janeiro 1877).

Il publia des romans indianistes et historiques (le Guarani, 1857 ; Iracema, 1865) avant de peindre les mœurs urbaines (Madame, 1875) ou régionalistes (le Sertanejo, 1876). Iracema (1865) est l'œuvre phare de l'indianisme romantique brésilien : l'Indienne Iracema, « la vierge aux lèvres de miel », abandonne sa tribu pour l'amour d'un Blanc, Martim, le premier colonisateur du Ceará ; abandonnée à son tour, elle meurt en mettant au monde Moacir, « le fils de la douleur ».