En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anne-Marie Albiach

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse française (Saint-Nazaire 1937).

Proche des avant-gardes formalistes et de Tel Quel, elle écrit dans une volonté de renouvellement, et rejoint le courant de la « modernité négative ». Ses principaux recueils, Flammigère (Londres, 1967), État (1971), Mezza voce (1984), relèvent d'une parole brève, radicale, un « chant graphique » qui partirait de la blessure pour élaborer le silence sans recours à l'analogie, dans l'évidence énigmatique d'un travail de remémoration – poésie difficile, littérale et non figurative, soucieuse de décrire le travail d'une voix vers l'identité poétique et qui décale les termes habituels du rapport au corps et à la langue.