En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jiang Haicheng, dit Ai Qing

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète chinois (au Zhejiang 1910 – Pékin 1996).

D'un séjour en France (1929-1932) date son admiration pour Rimbaud, Verhaeren... Homme de gauche, il est emprisonné par le Guomindang. Patriote, il participe à la lutte antijaponaise. Ses poèmes lyriques célèbrent la terre natale : Da Yanhe, ma nourrice (1933), le Nord (1938) le font connaître. En 1941, il enseigne à Yan'an, mais un article de 1942 sur la nécessaire liberté de l'écrivain lui vaudra l'étiquette d'occidentaliste et de droitier (1957) et vingt années de relégation au Xinjiang. Il est réhabilité en 1979.