En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Endre Ady

Endre Ady
Endre Ady

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète hongrois (Érmindszent 1877 – Budapest 1919).

Issu de hobereaux calvinistes, il devint un des chefs du mouvement littéraire de la revue Occident (Nyugat). Un séjour de plusieurs années à Paris et sur la Côte d'Azur en compagnie d'une femme riche, passionnée et tyrannique, la « Léda » de ses poèmes (Poèmes nouveaux, 1906 ; Sang et Or, 1907 ; Sur le char d'Élie, 1909), contribua à enrichir son art, lui permettant notamment de se familiariser avec les poètes symbolistes français. Rénovateur des idées et des formes de la poésie nationale, il a su communiquer à la langue hongroise une vigueur nouvelle. Rongé par la maladie, hanté par l'idée de la mort et de Dieu, (Poèmes sur tous les secrets, 1911 ; la Vie fugitive, 1912 ; Notre amour à nous, 1913 ; Qui m'a vu ?, 1914), unissant un socialisme apocalyptique à un érotisme fantasmatique, Ady est un des premiers poètes européens de l'angoisse et du gouffre (les Derniers Vaisseaux, 1923).