En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fedor Aleksandrovitch Abramov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Verkola 1920 – Leningrad 1983).

D'origine paysanne, engagé volontaire pendant la Seconde Guerre mondiale, Abramov, dès son premier roman, Frères et Sœurs (1958), se penche sur les bouleversements provoqués par la guerre dans les campagnes russes, en particulier dans l'existence des femmes. Deux Hivers et trois étés (1968) poursuivent cette entreprise, au sein de ce qui est désormais une chronique villageoise, intitulée les Priasline, en décrivant la vie à Pékachino pendant la reconstruction. Le troisième volume, À la croisée des chemins (1973), connu en français sous le titre la Chronique de Pékachino, donne à sentir le malaise de la communauté paysanne face à la collectivisation. La Maison (1980) clôt cette grande fresque dont l'action s'étend sur trois décennies. Abramov est un représentant de la « prose rurale », qui refuse l'idéalisation du réalisme socialiste au nom d'une vérité critique.