En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kjeld Abell

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique danois (Ribe 1901 – Copenhague 1961).

Il a inventé une forme à mi-chemin entre comédie et revue (la Veuve dans le miroir, 1934, ; la Mélodie qui disparut, 1935, ; Ève fait son service d'enfant, 1936). Dans Anna Sophie Hedvig (1939), une institutrice nous enseigne le devoir de résistance. Avec Silkeborg (1946), drame sur l'Occupation, et Journées sur un nuage (1947), Abell aborde des sujets liés à la guerre, y compris sur le mode fantaisiste. Le Pékinois bleu (1954) oppose au pessimisme de l'époque une réelle confiance dans la vie.