En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

groupe de l'Abbaye

Pierre Jean Jouve
Pierre Jean Jouve

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Groupe d'écrivains et d'artistes fondé en 1906 à Créteil.

R. Arcos, le musicien Albert Doyen, G. Duhamel, le peintre Gleizes, C. Vildrac tentèrent la vie en phalanstère, vie partagée plus ou moins épisodiquement par G. Chennevière, L. Durtain, P. J. Jouve et J. Romains. Tous sont à la recherche d'un langage nouveau. Après quinze mois de vie collective, déboires financiers et mésentente ruinent cette originale coopérative poétique qui sera évoquée par Duhamel dans le Désert de Bièvres (1937). L'Abbaye aura toutefois marqué une date dans l'histoire de la poésie française. Ses poètes rompent définitivement avec le symbole et l'allusion et privilégient l'image-raccourci et l'image-levier. J. Romains se dirigera vers les chemins de l'unanimisme. En définitive, à part Jouve, c'est surtout par la prose que les hommes de l'Abbaye réaliseront le mieux leurs idéaux. Ceux qui avaient voulu rendre la poésie au réel, loin de l'abstraction, s'en éloigneront à jamais.