En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peugeot

Famille d'industriels français.

Jean-Pierre (Hérimoncourt 1768-1852) et son frère Jean-Frédéric (Hérimoncourt 1770-1822) s'associèrent en 1810 pour créer une fonderie dans le moulin familial de Sous-Cratet. Aidés de leurs fils, ils créèrent l'usine de « Terre Blanche », dans la vallée d'Hérimoncourt puis, en 1843, achetèrent une usine de quincaillerie à Valentigney. – Deux des fils de Jean-Pierre, Jules (Hérimoncourt 1811-1889) et Émile (Hérimoncourt 1815-Valentigney 1874), installèrent, en 1857, une usine à Beaulieu, près de Valentigney, pour la production de baleines pour l'habillement féminin. – Le fils de Jules, Eugène (Hérimoncourt 1844-1907), et le fils d'Émile, Armand (Valentigney 1849-Neuilly-sur-Seine 1915), construisirent, en association avec Serpollet, une voiture à trois roues, présentée à l'Exposition de 1889 ; un quadricycle la remplaça, mû par un moteur Daimler fabriqué sous licence par Panhard et Levassor. En 1890 fut acquise la licence de ce moteur à deux cylindres en V et construite une des premières automobiles à essence ayant circulé. En 1897, Armand se sépara de son cousin et fonda la Société des automobiles Peugeot, avec une usine à Audincourt (Doubs) et une autre à Fives-Lille. Eugène laissa en mourant trois fils qui se rapprochèrent de leur parent Armand et créèrent ensemble, en 1910, la Société anonyme des automobiles et cycles Peugeot, englobant les usines d'Audincourt, de Beaulieu et de Lille, puis celle de Sochaux, fondée en 1912.