En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michelin

Famille d'industriels français.

André (Paris 1853-Paris 1931) et Édouard (Clermont-Ferrand 1859-Orcines, Puy-de-Dôme, 1940) ont fait le renom de Michelin en développant l'application du pneumatique à l'automobile. En 1891, Édouard imagine un pneu pour les bicyclettes, aisément démontable en cas de crevaison. Grâce à lui, Charles Terront (1857-1932) est le premier vainqueur, avec 8 h d'avance, de la course Paris-Brest et retour (1 200 km) en 1891.

Après la voiture à cheval, les frères Michelin passent, en 1894, à l'automobile. En 1895, une voiture de leur fabrication et équipée de pneus, l'Éclair, termine la course Paris-Bordeaux-Paris. En 1899, grâce au pneu, l'automobile électrique de l'ingénieur belge Camille Jenatzy (1868-1913), la Jamais-Contente, atteint pour la première fois la vitesse de 100 km/h.

En 1900, c'est André Michelin qui crée le Guide Michelin, puis la série de cartes routières vouée à devenir une institution nationale, tout comme les guides touristiques dits Guides verts, dont la première formule remonte à 1926.

Le Guide Michelin

Le guide à l'emblématique couverture rouge a fêté sa 100e édition en 2009 (compte tenu des années de guerre depuis sa première parution). Conçu à l'origine comme guide de renseignements pratiques à l'usage des premiers automobilistes – auxquels il communiquait notamment, sous la forme de « réclames », les adresses de mécaniciens –, il s'est mué dans les années 1920 en un guide hôtelier et gastronomique qui se vend aujourd'hui à 370 000 exemplaires par an en France, et qui est également fameux à l'étranger grâce à ses 26 éditions destinées à 23 pays.

Rien qu'en France, quinze inspecteurs se répartissent le territoire, faisant halte au long de l'année dans environ 800 établissements. De leur jugement sort une sélection de 8 500 restaurants et hôtels, auxquels peuvent être conférés respectivement de un à cinq couverts et de une à cinq tours selon leur ordre dans le classement général – lesdits symboles imprimés en rouge signalant la particulière beauté de leur agencement.

S'agissant des restaurants, le Guide Michelin concourt à dresser la liste des tables les plus réputées, en leur octroyant de un à trois macarons – dits couramment « étoiles », d'où la notion désormais répandue de chef étoilé. En 2009, les chefs « trois étoiles » étaient au nombre de vingt-six en France.