En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joel Coen et Ethan Coen

Cinéastes américains (Joel [St. Louis Park, Minnesota, 1954] ; Ethan [St. Louis Park, Minnesota, 1957]).

L'enfance est un mauvais rêve que l'on ne finit pas de regretter, semblent dire, film après film, les frères Coen dont les productions mi-grinçantes, mi-burlesques, sont difficilement classables. Leur talent, lui, est indéniable. Il suffit pour s'en convaincre de regarder les premières images de paysage hivernal de Fargo (1995), satire de l'Amérique profonde où un vendeur de voitures endetté imagine de faire enlever sa femme par deux gangsters minables pour empocher la rançon que devra verser son beau-père. Ce scénario loufoque est magistralement réalisé par Joël – le loquace – et produit par Ethan – le discret.

Après avoir fréquenté les écoles talmudiques de Minneapolis, Joël étudie le cinéma à l'université de New York, tandis que son frère s'adonne à la philosophie à l'université de Princeton. Joël, qui est devenu monteur, écrit avec son frère le scénario de Chasse au gang de Sam Raimi, en 1985.

Leur premier film, Sang pour sang (1984), connaît un franc succès. Arizona Junior (1987), plus décevant, est suivi de Miller's Crossing (1990), un intéressant portrait du temps de la prohibition.

En 1991, Barton Fink reçoit la Palme d'or à Cannes ainsi que le Prix de la mise en scène, tandis que John Turturo obtient le Prix d’interprétation masculine. Cette comédie pleine de charme et d'intelligence est une pétillante satire du système hollywoodien.

En 1994, Joël est seul à réaliser le Grand Saut sur un scénario écrit à deux.

En 1998, The Big Lebowski reste caractéristique des œuvres décalées de ces frères cinéastes, avec une histoire extravagante sortie de leur imagination fertile, un humour très personnel et d'étonnantes innovations de mise en scène (la séquence où le héros fume en fantasmant sur deux boules et une quille dans un bowling est véritablement jubilatoire).

Présenté lors de la 53e édition du festival international du cinéma à Cannes, en 2000, O Brother, avec George Clooney, est une transposition de l'Odyssée dans le Mississippi pendant la Grande Dépression, empreinte de mélancolie. En 2001, les frères Coen reviennent à Cannes avec The Barber/L’homme qui n’était pas là, « une histoire de passion, de crime et de châtiment » filmée en noir et blanc.

Ils tournent ensuite Intolérable cruauté (2003), de nouveau avec George Clooney, Ladykillers (2004) à l’humour pince-sans-rire, puis surtout No Country for Old Men (2007), adapté du roman de Cormac McCarthy, Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme (2005). Combinant un habile dosage de violence, de noirceur et d’esthétisme, le film remporte quatre oscars, dont celui des meilleurs réalisateurs et du meilleur film de l’année.

Créateurs insatiables et prolifiques, les frères Coen reviennent en 2008 avec Burn After Reading, une comédie « déjantée » avec George Clooney et Brad Pitt.