En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

famille de Voyer d'Argenson

Famille française originaire de Touraine, qui remontait au xive s. et dont plusieurs membres ont accédé aux plus hautes charges de l'État sous l'Ancien Régime.

Marc René de Voyer, comte puis (1700) marquis d'Argenson (Venise 1652-Paris 1721), lieutenant général de police (1697-1718), créa la police politique. Garde des Sceaux et président du conseil des Finances (1718-1720) sous la Régence, il s'opposa au système de Law. (Académie française, 1718.)

Son fils René Louis de Voyer, marquis d'Argenson (Paris 1694-Paris 1757), intendant du Hainaut et du Cambrésis (1720-1725), fut secrétaire d'État aux Affaires étrangères (1744-1747) lors de la guerre de la Succession d'Autriche. Outre des Mémoires et Journal inédit (1859-1867), il a laissé des Considérations sur le gouvernement de la France (1764), où il se montre partisan du despotisme éclairé.

Marc Pierre de Voyer, comte d'Argenson (Paris 1696-Paris 1764), frère du précédent, fut lieutenant général de police (1720-1724) puis secrétaire d'État à la Guerre (1743-1757). Il créa le corps des grenadiers royaux (1745) et contribua à la fondation de l'École militaire (1751).

Son neveu Antoine René de Voyer, marquis de Paulmy d'Argenson (Valenciennes 1722-Paris 1787), fils de René Louis, lui succéda comme secrétaire d'État à la Guerre (1757-1758) et fut ambassadeur en Suisse (1748-1751), en Pologne (1762-1764) et à Venise (1766-1770). [Académie française, 1748.]