En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jane's Addiction

Groupe américain de rock formé en 1986 à Los Angeles par Perry Farrell (chant), Dave Navarro (guitare), Eric Avery (basse) et Stephen Perkins (batterie).

Perry Farrell débute dans Psi Com, un groupe assez curieux influencé par The Cure, avant de fonder Jane's Addiction, qui incorpore des éléments plus disparates : rock, punk, mais aussi folk et même funk. Leur premier album est un live éponyme (1987), enregistré au célèbre club Roxy de Hollywood. Il leur permet de se faire remarquer, notamment grâce à une reprise hallucinante du « Rock & Roll » de Lou Reed. La musique de Jane's Addiction devient rapidement plus complexe et inspirée, à l'instar de Faith No More, qui sévit à la même époque. Nothing's Shocking (1988) et, plus encore, le troisième album, Ritual De Lo Habitual (1990), énigmatique et aux mélodies à tiroirs et autres effets à retardement, sont des réussites. Ce dernier était proposé enveloppé par le texte du premier amendement et le gouvernement américain ne manqua pas de le censurer !

Farrell crée les tournées Lollapalooza, au début des années 1990. Si ces séries de concerts sont un succès dès leur première édition, Jane's Addiction piétine cependant, trop irrévérencieux pour éclore dans son propre pays et trop typiquement critique et social pour être compris ailleurs. C'est ainsi que le split inévitable intervient, en 1992. Farrell se lance alors dans l'aventure Porno For Pyros, tandis que Navarro rejoint les Red Hot Chili Peppers, en 1994. À l'été 1997, tout le monde est cependant à nouveau en studio, sauf Eric Avery, remplacé au pied levé par Flea des Red Hot, pour l'enregistrement de deux inédits destinés à une compilation de raretés et titres live (Kettle Whistle). En 2001, Farrell et Navarro sortent chacun de leur côté un album en solitaire, sans grand écho et c'est sans grande surprise qu'une tournée de reformation est organisée, suivie d'un très bon album, Strays (2003), plus accessible, Martyn Le Noble ayant pris la place laissée vacante par Avery.