En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

The Doobie Brothers

Groupe de rock formé en 1970 à San Jose, Californie, autour de Tom Johnson (guitare, chant) et John Hartman (batterie), rejoints par Michael McDonald (composition, chant).

Dans sa première configuration, sans Michael McDonald, les Doobie Brothers sont l'archétype du groupe hippie, né sous le soleil de San Francisco, formé (d'après la légende) à l'université de San Jose, section arts graphiques. Et pour que le tableau soit parfait, leur nom, stupéfiant, concorde avec l'époque (doobie veut dire « joint »). Hérauts d'un rock californien qui allait devenir, vingt ans plus tard, l'alimentation de base des radios FM, les Doobies n'arrêtent pas de changer de musiciens. Entre deux mutations, plus ou moins bénéfiques, ils composent, quand même, d'inoubliables tubes comme Long Train Running ou Listen To The Music. L'arrivée au chant de Michael McDonald, en 1975, est déterminante pour le groupe. Remarquable auteur et compositeur, il est un peu le sauveur des Doobies, qui, grâce à trois albums (Takin'It To The Streets, Livin'On The Fault Line et Minute By Minute, entre 1976 et 1980), renouent avec le succès. Mais, en 1982, l'inspiration se tarit et les Doobies s'effacent. Michael McDonald poursuit une bonne carrière solo (dont un mémorable duo, Ya Mo Be There, avec James Ingram) jusqu'en 1987, quand le batteur Keith Knudsen entreprend de reformer le groupe. Les albums décevants qui suivent n'entacheront pourtant en rien la légende Doobies. Celle-ci renaîtra en 1995, sur les planches du Zénith de Paris, pour un concert… en première partie de Foreigner !.