En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

The Allman Brothers Band

Groupe américain de rock sudiste formé en 1969 à Macon, Géorgie, par Duane Allman, mort en 1971, (guitare), Berry Oakley (basse), Gregg Allman (claviers, chant), Richard Betts (guitare), Butch Trucks (batterie) et Jai Jai Johanson, dit Jaimoe (percussions, chant).

Après avoir accompagné un temps Aretha Franklin et Wilson Pickett, Duane, talentueux guitariste, retrouve son frère Gregg pour former le Allman Brothers Band et produire un rock musicien ancré dans ses racines blues sudistes. Les voix, l'orgue, les percussions ou l'harmonica laissent toujours la vedette à une forêt d'accords électriques que seules les cordes savent pénétrer, pour les soutenir presque laconiquement dans un blues confortable.

Rock et moto. Avec leurs dégaines (cheveux longs, moustaches tombantes et vestes à franges en cuir), les musiciens s'affirment de la famille des « bikers » (motards), qui arpentent l'Amérique en Harley. Le succès du groupe est instantané : deux premiers albums, The Allman Brothers Band (1969) et Idlewild South (1970), en deux ans, et déjà une notoriété à travers les États-Unis pour leur capacité d'improvisation en concert. La troisième année se voit couronnée d'un double album mythique, Live At Fillmore East, qui contient le fameux Whipping Post, une pièce culte de l'histoire du blues-rock, improvisée pendant 22 minutes lors du concert. Des mauvaises langues chuchotent alors que ces petits génies se droguent pour réaliser de telles performances. Mais c'est en moto que Duane se tue en 1971, juste après avoir enregistré Layla avec Eric Clapton et Derek And The Dominos.

Le groupe va continuer cahin-caha, sortant 4 albums entre 1973 et 1981, suivis, dix ans plus tard, de Shades On Two Worlds. Mais cette histoire relève peut-être plus du show-biz que de la musique, et les puristes n'ont pas fini de regretter Duane Allman et les frasques des Brothers au cours des années 1970, décennie à laquelle leur musique appartient pour toujours.