En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Éroica

Eroica

Film de guerre en deux parties d'Andrzej Munk, avec Edward Dziewoński (Dzidzius), Barbara Polomska (sa femme), Ignacy Machowski (le major) [1re partie], Józef Nowak (Kurzawa), Kazimierz Rudzki (Trurek), Tadeusz Lomnicki (Zawistowski), Roman Klosowski (Szpakovski) [2e partie].

  • Scénario : Jerzy Stawiński d'après ses nouvelles les Hongrois et l'Évasion
  • Photographie : Jerzy Wójcik
  • Décor : Jan Grandys
  • Musique : Jan Krenz
  • Montage : Jadwiga Zajicek, Mirosława Garłicka
  • Pays : Pologne
  • Date de sortie : 1957
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 27

Résumé

Première partie : Scherzo alla polacca. Dzidzius, combattant de l'insurrection de Varsovie, décide de rentrer chez lui quand la situation s'avère désespérée ; découvrant que sa femme le trompe, il retourne au combat. Deuxième partie : Ostinato lugubre. Arrivant dans un camp de prisonniers de guerre polonais, Kurzawa s'aperçoit qu'ils vivent dans le culte du seul d'entre eux qui a réussi à s'échapper, le lieutenant Zawistowski. En réalité, « l'évadé » est caché sous le toit d'une baraque et finira par se suicider en secret.

Commentaire

Cette « Symphonie héroïque » procède à une démystification sarcastique de l'exaltation romantique du devoir patriotique : au sacrifice inutile du premier récit répond celui du faux évadé désireux de maintenir le moral de ses camarades de captivité. Cet humour noir, destructeur de mythes, est caractéristique de l'amère lucidité de Munk.