En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Visiteurs du soir

Drame de Marcel Carné, avec Arletty (Dominique), Alain Cuny (Gilles), Jules Berry (le Diable), Marie Dea (Anne), Fernand Ledoux (le baron Hugues), Marcel Herrand (Renaud).

  • Scénario : Jacques Prévert, Pierre Laroche
  • Photographie : Roger Hubert
  • Décor : Georges Wakhevitch, Alexandre Trauner
  • Musique : Maurice Thiriet, Joseph Kosma
  • Montage : Henri Rust
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1942
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 h

Résumé

Mai 1485. Le baron Hugues marie sa fille Anne au chevalier Renaud, dans un beau château fort tout blanc, tout neuf. Cette situation idyllique agace le Diable qui déteste le bonheur des gens. Il délègue deux de ses créatures, Gilles et Dominique, pour créer le désordre et semer la haine. Gilles doit séduire Anne, Dominique se réserve le baron et le chevalier. Or, Gilles et Anne déjouent le complot diabolique et s'aiment vraiment. Le Diable, furieux, arrive au château pour reprendre en main la situation.

Commentaire

Il y a d'abord toute la tendresse fleur bleue, toute la poésie populaire et subtile de Prévert et cette idée simple : l'amour est plus fort que tout, le diable lui-même est terrassé par la puissance des enfants qui s'aiment. D'autres aphorismes, d'autres idées poétiques jalonnent ce beau film à la fois historique et fantastique. Ses personnages sont devenus des symboles. Les trucages, très simples (ce sont les meilleurs), font beaucoup d'effet. Un laideron devient une belle fille « comme par enchantement », un bal d'apparat se fige pour permettre aux héros de vivre quelques heures hors du temps. L'image est splendide et Jules Berry cabotin en diable. C'est une de ses meilleures performances.