En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Passagers de la nuit

Dark Passage

Drame policier de Delmer Daves, avec Humphrey Bogart (Vincent Parry), Lauren Bacall (Irene Jansen), Bruce Bennett (Bob), Agnes Moorehead (Madge Rapf).

  • Scénario : Delmer Daves, d'après le roman de David Goodis
  • Photographie : Sid Hickox
  • Décor : William Kuehl
  • Musique : Franz Waxman, Max Steiner, Leo Forbstein (direction)
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1947
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 46

Résumé

Un homme traqué pour le meurtre de sa femme (qu'il n'a pas commis) est recueilli par une belle artiste, Irene, qui l'aide à se faire refaire entièrement le visage. Il découvre la véritable meurtrière en la personne d'une amie de sa femme, Madge. Celle-ci se suicide. Vincent, qui ne peut être disculpé, s'enfuit au Pérou avec Irene.

Commentaire

Reconstituant une troisième fois le couple Bogart/Bacall, et filmée avec beaucoup de poésie dans un San Francisco brumeux, l'œuvre est également célèbre pour sa première partie en caméra subjective où l'on est censé voir, au moins partiellement, par les yeux de l'homme traqué ; son visage (celui de Bogart) ne sera révélé qu'une heure plus tard, après sa métamorphose. Les « regards-caméras » (tournés vers l'objectif) des personnages prennent alors un sens troublant et culpabilisant qui justifie le procédé, mieux encore que dans le film de Robert Montgomery la Dame du lac – où la caméra incarne les yeux du détective Philip Marlowe.