En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Damnés de l'océan

The Docks of New York

Drame de Josef von Sternberg, avec George Bancroft (le soutier), Betty Compson (la prostituée), Olga Baklanova (la tenancière), Gustav von Seyffertitz (le prêtre), Clyde Cook.

  • Scénario : Jules Furthman, d'après le récit de John Monk Saunders The Dockwalloper
  • Photographie : Harold Rosson
  • Décor : Hans Dreier
  • Montage : Helen Lewis
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1928
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 400 m (environ 1 h 25)

Résumé

Un soutier sauve une prostituée de la noyade. Après une soirée de beuverie, ils se marient devant un pasteur dans un bouge. Le lendemain, le soutier doit repartir. Adieux embarrassés. Il quitte le port mais se ravise, et va retrouver sa femme.

Commentaire

L'action du film se déroule sur 24 heures, suivant en cela la tradition du Kammerspiel allemand. Tout y est ramené à quelques scènes simples qui visent à l'épure, où les situations révèlent leur sens profond par une dilatation de l'instant, qui les fait passer insensiblement de l'ordre du réalisme extérieur à celui de la conscience intersubjective. Ainsi la scène des adieux, où, tandis que des mouettes vont et viennent sur le rebord de la fenêtre, la femme recoud un bouton qui vient de tomber de la veste de l'homme et que tout un jeu de regards s'instaure. La lumière du film est exceptionnelle, particulièrement sur le corps en sueur de Bancroft, noir de charbon devant son fourneau. Le film eut une énorme influence sur le cinéma français des années 1930.