En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Petit Fugitif

Little Fugitive

Drame de Ray Ashley, Morris Engel et Ruth Orkin, avec Richie Andrusco (Joey), Richie Brewster (Lennie), Winnifred Cushing (leur mère), Jay Williams (le patron du manège).

  • Scénario : R. Ashley, Morris Engel, R. Orkin
  • Photographie : M. Engel
  • Musique : Eddie Manson
  • Montage : R. Orkin, Lester Troos
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1953
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 15

Résumé

Un enfant de 7 ans, Joey, erre dans le parc d'attractions de Coney Island, à New York. Il est seul. Sa mère est partie pour deux jours auprès de son père malade ; son frère, 12 ans, lui a joué la mauvaise farce de « faire le mort » en lui faisant croire que c'est lui, Joey, qui est responsable de cette mort. Le gosse, d'abord consterné, retrouve peu à peu le goût de la vie et du jeu. Il fait le tour de la fête foraine, ramasse des bouteilles qu'il revend pour faire des tours de manège. Quand il retourne chez lui, son frère et sa mère sont là. La vie reprend son cours.

Commentaire

L'histoire vaut par les cent détails qui la composent : des moments d'humour, de poésie, de trouble, d'émotion. Les cinéastes se sont attachés aux pas de cet enfant qui est livré à ses instincts d'enfant. Ce n'est pas une étude psychologique, mais la description d'un comportement. L'image grise, à grain, donne du caractère au décor naturel de Coney Island. Cet aspect semi-documentaire, passionnant, s'harmonise parfaitement avec l'histoire dramatique qui lui fait contrepoids. Ce « petit film » tourné en dehors des normes professionnelles est une grande réussite.