En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Neuvième Cercle

Deveti krug

Drame de France Štiglić, avec Dušica Žegarac (Ruth), Boris Dvornik (Ivo), Desanka Lončar, Dragan Milivojević, Ervina Dragman, Branko Tatić.

  • Scénario : Zora Dirnbach
  • Photographie : Ivan Marinček
  • Décor : Želimir Zagotta
  • Musique : Branimir Sakač
  • Montage : Liva Braniš
  • Pays : Yougoslavie
  • Date de sortie : 1960
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 48

Résumé

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les vagues de déportations de juifs s'intensifient, le vieux Vojnović décide, pour la protéger, de marier à son fils Ivo une jeune fille juive, Ruth, réfugiée chez lui et dont les parents ont été arrêtés. Bien que cette union ne soit qu'un mariage blanc, l'amour naît peu à peu entre les deux jeunes gens. Ruth apprend par hasard la mort de son père et est arrêtée peu après par des Oustachis, collaborateurs des nazis. Ivo décide alors de la retrouver, même s'il lui faut aller jusqu'au « neuvième cercle » de l'enfer, le camp de concentration où il réussit à retrouver celle qu'il aime. Tous deux tentent de s'enfuir, mais ils mourront, enlacés, sur la clôture électrifiée.

Commentaire

Profondément marquée par les persécutions nazies, la Yougoslavie donne là une des œuvres importantes de son nouveau cinéma, belle et aux intentions des plus nobles. Il s'agit essentiellement, après la description précise d'une famille bourgeoise et aryenne, du portrait d'un garçon qui prend peu à peu conscience de sa dignité d'homme, au moment même où il découvre la vie et l'amour. Un film profondément humain et pacifiste, nommé pour l'Oscar du meilleur film étranger 1960.