En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Destin d'un homme

Sud'ba čeloveka

Drame de Sergueï Bondartchouk, avec Sergueï Bondartchouk (Andrei Sokolov), Zinaïda Kirienko (Irina, sa femme), Pavlik Boriskine (Vania), Pavel Volkov, Youri Averine.

  • Scénario : Youri Loukine, F. Chakhmagonov, d'après un récit de Mikhaïl Cholokhov
  • Photographie : Vladimir Monakhov
  • Décor : Ivan Novoderejkine, Serguei Voronkov
  • Musique : V. Basnev
  • Montage : T. Liktcheva
  • Pays : U.R.S.S. (Russie)
  • Date de sortie : 1959
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 38

Résumé

Le destin d'un ouvrier pendant la Deuxième Guerre mondiale. Originaire de Voronej, il est mobilisé puis fait prisonnier par les Allemands. Il vit alors l'expérience terrible des camps avant de s'évader ; mais il apprend que sa femme et son fils ont été tués. De retour chez lui, il adoptera un orphelin.

Commentaire

C'est avec ce film que, tout en restant comédien, Bondartchouk passe à la réalisation. Son originalité est double : au niveau du sujet d'abord, car il n'était pas courant de prendre pour héros un prisonnier de guerre, quand on sait avec quelle suspicion ils furent accueillis par le régime stalinien à leur retour. Et puis, le personnage représente la masse du peuple soviétique, non pas tant comme modèle que comme témoin, homme comme les autres, de toutes les souffrances subies pendant cette période. Les moments forts de l'histoire – le séjour dans le camp, l'évasion, la douleur du retour – sont rendus avec une grande intensité visuelle, mais c'est la simplicité humaine du comportement, axée sur le rêve du bonheur et le refus de l'injustice, qui marqua le plus les spectateurs à un moment où le cinéma soviétique retrouvait un peu d'air.