En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Bandit

The Naked Dawn

Western d'Edgar G. Ulmer, avec Arthur Kennedy (Santiago), Betta St-John (Maria), Eugene Iglesias (Manuel), Roy Engel, Charlita.

  • Scénario : Nina et Herman Schneider
  • Photographie : Frederick Gately
  • Musique : Herschel Burke Gilbert
  • Montage : Dan Milner
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1955
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 23

Résumé

Dans une ferme isolée du Haut-Mexique, un hors-la-loi, Santiago, trouve refuge après un hold-up. Le couple de jeunes fermiers est attiré par cet intrus : l'homme par cupidité, la femme par désir. La situation sera réglée par l'arrivée de la troupe lancée à la poursuite du bandit.

Commentaire

Curieux western, où les seuls moments d'action violente sont limités à la séquence pré-générique (hold-up à la gare) et au final, qui voit le triomphe – tardif – des forces du bien. Entre les deux, un huis clos psychologique inhabituel au genre, qui a fait rapprocher cette parabole sur le Mal des romans de Bernanos ou de Dostoïevski ! L'auteur, Edgard G. Ulmer, n'est pourtant qu'un vieux routier des studios hollywoodiens (d'origine viennoise), spécialiste des séries B (le Chat noir, Barbe-Bleue, le Pirate de Capri et une cinquantaine d'autres films à très petit budget), capable de fulgurations baroques inattendues, qui lui ont valu en Europe une flatteuse réputation.