En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Vallée de la peur

Pursued

Western de Raoul Walsh, avec Robert Mitchum (Jeb Rand), Teresa Wright (Thorley Callum), Judith Anderson (Medora Callum), Dean Jagger (Grant Callum), John Rodney (Adam Callum), Alan Hale (Jack Dingle).

  • Scénario : Niven Busch
  • Photographie : James Wong Howe
  • Décor : Ted Smith, Jack McConaghy
  • Musique : Max Steiner
  • Montage : Christian Nyby
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1947
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 41

Résumé

Jeb Rand, un orphelin, a été recueilli par Medora Callum et élevé avec Thorley et Adam. En grandissant, il tombe amoureux de Thorley et doit l'épouser à son retour de la guerre. Il revient en héros mais, jalousé par son demi-frère qui a travaillé la terre pendant son absence, doit s'en aller. Lors d'un traquenard, il est contraint d'abattre Adam. Il est répudié par sa mère adoptive et détesté par sa fiancée. Il fait des affaires, devient riche et revient faire sa cour à Thorley qui accepte sa demande en mariage dans le projet de l'abattre. Jeb est, depuis son enfance, poursuivi par des images de cauchemars qui détiennent le secret de son origine. Tout se résoudra dans la maison où s'est passé le drame initial.

Commentaire

Ce film appartient à l'époque la plus fastueuse de la carrière de Raoul Walsh qui, après une riche période muette encore mal connue mais contenant des films majeurs, eut une traversée du désert (relative) dans les années 1930, avant de connaître une créativité débordante qui n'a pas d'équivalent dans le cinéma. La Vallée de la peur est un western qui puise dans la veine psychanalytique que Hollywood découvrait et vulgarisait grossièrement, Walsh ayant su éviter tous les pièges allégoriques de ce type de films. C'est la démesure de l'individu prêt à assumer sa propre folie pour parvenir à ses fins qui le passionne au point d'en faire l'énergie motrice du meilleur de son œuvre.