En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Symphonie d'une grande ville

Tokai Kōkyōgaku

Drame de Kenji Mizoguchi, avec Isami Kosugi, Eiji Takagi, Kaichi Yamamoto.

  • Scénario : Hatamoto Shuichi, Tadachi Kobayashi, d'après Kataoka, Hayaschi, Ashara et Okada
  • Photographie : Tatsuyuki Yokota
  • Pays : Japon
  • Date de sortie : 1929
  • Son : noir et blanc
  • Durée : environ 2 000 m (1 h 14)

Résumé

Une jeune femme est séduite par un homme riche, puis abandonnée. En même temps, un jeune ouvrier idéaliste se révolte contre l'injustice. Ensemble, ils sauront tirer vengeance du séducteur.

Commentaire

Ce film qui n'a jamais été vu en Europe est très représentatif de la période « idéologique » du cinéma japonais. Mizoguchi est alors installé à Kyōto et ses préoccupations sociales rejoignent celles des écrivains engagés dont il utilise ici les nouvelles. Les conflits personnels y symbolisent la lutte des classes sociales pour une dénonciation violente de l'opposition entre les dirigeants riches et oisifs et une population ouvrière pauvre et sans secours. Tourné en partie clandestinement et sans que la production en connût le vrai dessein, le film n'échappa pas à la censure. Mais il porte, à côté de cet aspect critique, un lyrisme et une lucidité, une tendresse pour les humiliés qui resteront jusqu'au bout des éléments essentiels de l'univers de Mizoguchi.