En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Lettre écarlate The Scarlet Letter ou la Lettre rouge

The Scarlet Letter

Drame de Victor Sjöström, avec Lillian Gish (Hester Prynne), Lars Hanson (le pasteur), Henry B. Walthall, Karl Dane, William H. Tooker, Marcelle Corday.

  • Scénario : Frances Marion, d'après le roman de Nathaniel Hawthorne
  • Photographie : Hendrik Sartov
  • Montage : Hugh Wynn
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1926
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 900 m (environ 1 h 47)

Résumé

Salem, Nouvelle-Angleterre, au début du xviiie siècle. Une jeune femme, séparée de son mari depuis des années, donne naissance à une petite fille. Elle est condamnée par les notables à être exposée en place publique, avec l'infâmante lettre A, désignant les femmes adultères, brodée sur sa poitrine. Son amant, un jeune pasteur, pris de remords, monte sur l'estrade du déshonneur pour partager l'épreuve de sa bien-aimée et meurt dans ses bras.

Commentaire

« Réservé aux adultes », proclamait la publicité de l'époque, par crainte des réactions des ligues puritaines. Le roman de Nathaniel Hawthorne a fait l'objet de plusieurs adaptations à l'écran. Le Suédois Victor Sjöström, qui avait été engagé aux États-Unis après une carrière prestigieuse dans son pays (les Proscrits, la Charrette fantôme), en donne ici la version de référence. Il stigmatise l'obscurantisme religieux et exalte par contraste la toute-puissance de l'amour, dans un film à la plastique superbe, qui se souvient de la lumière des maîtres flamands.