En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Jeune Fille au carton à chapeau

Devuška s korobkoj

Comédie dramatique de Boris Barnet, avec Anna Sten (Natacha), V. Mihajlov (le grand-père), Ivan Koval-Samborski (Illia Snegirev), Serafima Borman (Madame Irène), Vladimir Vogel (le télégraphiste), Pavel Pov.

  • Scénario : Valentin Tourkine, Vadim Cherchenevitch
  • Photographie : Boris Francissone, B. Filchine
  • Décor : Serguei Kozlovski
  • Pays : U.R.S.S. (Russie)
  • Date de sortie : 1927
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 650 m (environ 1 h 01)

Résumé

Natacha Korosteleva mène avec son grand-père une existence paisible dans leur petite datcha près de Moscou. Elle fabrique des chapeaux à domicile, qu'elle va vendre ensuite à Madame Irène, la modiste, qui a son magasin à Moscou. Un jour, dans le train, elle fait la connaissance d'Illia, un jeune ouvrier qui va travailler en ville. Pour lui venir en aide, elle accepte de jouer la comédie du mariage blanc. Après quelques péripéties cocasses avec leurs employeurs, l'union sera consommée.

Commentaire

« Il faut vraiment avoir un cœur de pierre pour bouder les films de Barnet », écrivait Jean-Luc Godard à propos d'une des dernières productions de ce cinéaste russe méconnu, le Lutteur et le Clown (1958). C'est pourtant ce que fit longtemps la critique occidentale, préférant à son art tout de nuances et de demi-teintes les grandes orgues d'Eisenstein ou de Poudovkine. Barnet fait ici un tableau à la pointe sèche de la petite bourgeoisie moscovite, empêtrée dans des problèmes d'argent, et par contraste un pastel idyllique de la classe ouvrière, vivant dans un état proche de l'innocence.