En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Femme à abattre

The Enforcer

Film noir de Raoul Walsh et Bretaigne Windust, avec Humphrey Bogart (Ferguson), Everett Sloane (Mendoza), Zero Mostel (Big Babe), Ted De Corsia (Rico), Susan Cabot (Nina).

  • Scénario : Martin Rackin
  • Photographie : Robert Burks
  • Décor : Charles H. Clarke, William L. Kuehl
  • Musique : David Buttolph
  • Montage : Fred Allen
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1950
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 27

Résumé

Nina, une petite fille, a assisté au premier meurtre sur commande de Mendoza, un tueur qui fonde ensuite une véritable organisation du crime. Elle devient, des années plus tard, la seule à pouvoir le démasquer. Il faut l'abattre, mais les tueurs commettent une erreur sur la personne.

Commentaire

Commencé par Bretaigne Windust, renvoyé pour incompétence, ce film est entièrement de la main de Walsh. Il est un exemple de ce que peut accomplir au pied levé un cinéaste de génie sur un matériau banal. Le film, à l'éclairage contrasté et aux ombres portées judicieuses, est plein de trouvailles jubilatoires : le plan de la bande de cuir sur laquelle un coiffeur affûte son rasoir et où la main d'un tueur vient le remplacer ; Mendoza recrutant un tueur dans un café et lui expliquant sa théorie du meurtre indirect en assassinant le patron qui est en fait sa première commande ; le témoin accroché au-dessus du vide à la main de Bogart qui glisse sur la sienne. En bref, le film d'une brute raffinée.