En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Femme au corbeau

The River

Drame de Frank Borzage, avec Charles Farrell (Allen John Spender), Mary Duncan (Rosalee), Ivan Linow (Sam Thompson), Margaret Mann (la mère de Sam).

  • Scénario : Philip Klein, Dwight Cummins, John Hunter, d'après un livre de Tristram Tupper
  • Photographie : Ernest Palmer
  • Décor : Harry Oliver
  • Montage : Barney Wolf
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1928
  • Son : noir et blanc
  • Durée : environ 2 100 m (1 h 20)

Résumé

Au bord d'un fleuve, bloqués par les glaces, un homme et une femme vivent côte à côte. Allen John est un bûcheron de l'Alaska, Rosalee une mondaine restée seule après l'arrestation de son amant, meurtrier par jalousie. Ils sont attirés l'un par l'autre, mais leurs différences de caractère et d'éducation les retiennent. Une nuit, il se défoule en allant abattre des arbres, torse nu, et tombe malade. Elle le soigne. Ils deviennent enfin amants.

Commentaire

Ce film fut accueilli avec indifférence à peu près partout dans le monde, sauf en France. Il est original non par son sujet, mais par la justesse avec laquelle est abordée une situation : « Rarement la psychologie amoureuse – c'est-à-dire sensuelle, érotique – fut traduite avec autant d'exactitude dans sa troublante et simple complexité » (Jean Mitry). Même aujourd'hui où le film ne subsiste que très incomplet, il est difficile de ne pas constater, émanant des gestes, des regards, de la lumière, une indicible et pure beauté.