En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Chair et le Diable

Flesh and the Devil

Mélodrame de Clarence Brown, avec Greta Garbo (Félicitas), John Gilbert (Leo Von Sellenthin), Lars Hanson (Ulrich Von Kletzingk), Max Mc Garmott (De Rhaden).

  • Scénario : Benjamin F. Glazer, Hans Kräly, d'après le roman de Herman Sudermann Es War
  • Photographie : William Daniels
  • Montage : Lloyd Nosler
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1927
  • Durée : 2 500 m (environ 1 h 32)

Résumé

Deux amis d'enfance, Leo et Ulrich, dans l'Europe centrale de la fin du siècle, rencontrent Félicitas dont ils tombent amoureux. Cet amour les amènera à se provoquer en duel. En voulant arrêter celui-ci, Félicitas court sur un lac gelé. La glace cède. Elle est engloutie.

Commentaire

Ce film reste, avec la Piste de 98, le plus important de Clarence Brown, auteur de plusieurs réussites. Il est capital dans la mythologie Garbo (diabolique par inadvertance ici, ce n'est pas par calcul qu'elle fait le mal, c'est parce qu'elle est une femme) et a exercé une grande influence sur Renoir. Le caractère viennois et la surcharge décorative très raffinée viennent en droite ligne de Stroheim. Le film baigne dans une ambiance féerique qui renvoie à l'enfance des héros. Sa splendeur plastique est à son comble dans la scène du duel, qui cesse brusquement à la mort de Garbo comme si les deux hommes étaient désenvoûtés. Magnifique scène d'amour quand Garbo tourne le calice que lui présente un prêtre pour poser ses lèvres là où l'homme aimé avait bu.