En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Ballade de Narayama

Narayama Bushi-ko

Drame de Shohei Imamura, avec Ken Ogata (Tatsuhei), Sumiko Sakamoto (Orin), Takejo Aki (Tamayan).

  • Scénario : Shohei Imamura, d'après Shichiro Fukasawa
  • Photographie : Masao Tochizawa
  • Musique : Shinichiro Ikebe
  • Montage : Yoshi Sugihara
  • Pays : Japon
  • Date de sortie : 1983
  • Son : couleurs
  • Durée : 2 h 18
  • Prix : Palme d'or, Cannes 1983

Résumé

Dans un village des hautes montagnes de Shinshu, la vieille Orin a presque soixante-dix ans : l'âge où, selon la coutume, son fils aîné l'emmènera sur le mont de Narayama pour y mourir. En attendant, elle prépare son départ et s'occupe de la famille. À l'automne, Tatsuhei se refuse à l'abandonner sur la montagne. Elle ne l'écoute pas. La neige tombe…

Commentaire

Ce film convulsif met en relation deux types de valeur. D'un côté, la survie matérielle, traitée en images d'un réalisme cru, truculent, grimaçant, où le cadavre d'un enfant engraisse une terre, des voleurs sont enterrés vivants, les bouches inutiles vendues ou abandonnées. De l'autre, le spirituel, traité en images superbes de beauté et de noblesse, où le sacrifice serein d'Orin prend un sens dans la certitude qu'elle a de rencontrer le dieu qui a guidé sa vie. Plus que leur opposition, ce chef-d'œuvre montre l'unité organique du sacré et du trivial dans des images cruelles et sublimes.

Une première version a été réalisée par Keisuke Kinoshita, avec Kinuyo Tanaka, Teiji Takahashi, Yuko Mochizuki, Seiji Miyaguchi.

  • Pays : Japon
  • Date de sortie : 1958
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 37