En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Impératrice Yang Kwei-Fei

Yōkihi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des films ».

Drame historique de Kenji Mizoguchi, avec Machiko Kyo (Yang Kwei-Fei), Masayuki Mori (Huan Tsung), So Yamamura (général An Lu-Shan), Sakae Ozawa (Yang Kuo-Chung), Eitaro Shindo (Kao Li-Hsi).

  • Scénario : T'ao Ch'in, Matsutarō Kawaguchi, Yoshikata Yoda, Masashige Narusawa, d'après Ch'ang Hen Ko
  • Photographie : Kōhei Sugiyama
  • Décor : Hiroshi Mizutani
  • Musique : Fumio Hayasaka
  • Montage : Miyata Mitsuzo
  • Pays : Japon
  • Date de sortie : 1955
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 38
  • Prix : Lion d'argent, Venise 1956

Résumé

L'empereur Huan Tsung se souvient. Inconsolable de la mort de sa première épouse, il se vit présenter par le général Lu-Shan une fille de cuisine parée dont il s'éprit et fit l'impératrice Yang Kwei-Fei. La famille Yang, parvenue ainsi au pouvoir, suscite la haine. Écarté, Lu-Shan fomente la révolte : le peuple réclame la mort des Yang. Pour sauver l'empereur, Kwei-Fei se sacrifie. Accablé, Huan Tsung n'attend plus que la mort pour rejoindre Kwei-Fei.

Commentaire

Du pur point de vue plastique, c'est assurément le sommet de l'art de Mizoguchi, y compris dans la magie de la couleur qu'il utilise pour la première fois. C'est en même temps un hymne à l'amour absolu d'un homme pour une femme, d'autant plus émouvant que Mizoguchi en présente à la fois l'attraction et le danger : l'oubli d'une réalité qui se venge et conduit à la mort.