En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Winstanley

Winstanley

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des films ».

Film historique de Kevin Brownlow et Andrew Mollo, avec Miles Halliwell (Winstanley), Jerome Willis (lord general Fairfax), David Bramley (pasteur Platt), Terry Higgins (Tom Haydon), Phil Oliver (Will Everard), Alison Halliwell (Mrs. Platt).

  • Scénario : K. Brownlow, A. Mollo, d'après le roman de David Caute Comrade Jacob
  • Photographie : Ernest Vincze
  • Décor : A. Mollo
  • Musique : Prokofiev
  • Montage : Sarah Ellis
  • Pays : Grande-Bretagne
  • Date de sortie : 1975
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 35

Résumé

Après la révolution et la victoire de Cromwell se développe en Angleterre un désir d'égalité sociale. Winstanley – ancien marchand devenu vacher – lance « l'Opération Bêche », c'est-à-dire l'occupation des terrains communaux. Avec des paysans pauvres, il fonde, le 1er avril 1649, à Saint George's Hill, dans le Surrey, la première communauté de Diggers (hommes à la bêche) et y prêche une sorte de socialisme chrétien. Le pasteur Platt – presbytérien et propriétaire – interdit à ses ouailles d'en faire partie sous peine de péché mortel. Les paysans pauvres et les soldats démobilisés affluent à Saint George's Hill. Au nom de la Bible, avec la complicité des villageois et le concours de l'armée de Cromwell, le pasteur Platt détruit les cultures et les installations des Diggers.

Commentaire

Volontairement tourné en noir et blanc, ce film est un modèle de reconstitution historique. Tout y sonne juste : les décors, les costumes, jusqu'aux différents accents anglais. Sa force visuelle rappelle la beauté plastique du cinéma muet de Dreyer et de Stiller dont Kevin Brownlow et Andrew Mollo se disent imprégnés. Une mise en scène rigoureuse restitue la complexité de la guerre civile et le sens politique de l'écrasement des pionniers de Saint George's Hill.