En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vers le bonheur

Erotikon

Comédie de Mauritz Stiller, avec Lars Hanson (Preben Wells), Tora Teje (Irene Charpentier), Anders de Wahl (Lev Charpentier), Karin Molander (Marte Charpentier), Vilhelm Bryde (le baron Felix), Stina Berg (la servante).

  • Scénario : Mauritz Stiller, Gustav Molander, d'après la pièce de Ferenc Herczeg le Renard argenté
  • Photographie : Henrik Jaenzon
  • Décor : Axel Esbensen
  • Pays : Suède
  • Date de sortie : 1920
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 179 m (environ 1 h 24)

Résumé

Un entomologiste célèbre a pour épouse une très jolie femme. Comme tout savant, naturellement, il est distrait et surtout préoccupé par ses observations sur les insectes. Aussi l'épouse se cherche-t-elle un amant : se présentent un baron qui fait de l'aviation et un sculpteur. C'est ce dernier qu'elle ira rejoindre, mais le mari trouvera vite des consolations auprès de sa nièce.

Commentaire

On est en plein Boulevard, mais bien des éléments font de Vers le bonheur tout autre chose, c'est-à-dire une comédie brillante et réussie, caractéristique de la première manière de Stiller. Ici, chacun ne songe qu'au plaisir et aucun moralisme ne vient alourdir l'action : on joue, et le rythme même des scènes comme leur enchaînement plongent le film entier dans un climat de légèreté et de fantaisie qui eut beaucoup d'influence sur Lubitsch. À noter la présence, en guest star comme on dirait aujourd'hui, des Ballets Suédois.