En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Une place au soleil

A Place in the Sun

Drame de George Stevens, avec Montgomery Clift (Charles), Elizabeth Taylor (Angela), Shelley Winters (Alice).

  • Scénario : Michael Wilson, Harry Brown, d'après le roman de Theodore Dreiser An American Tragedy
  • Photographie : William C. Mellor
  • Décor : Hans Dreier, Walter Tyler
  • Musique : Franz Waxman
  • Montage : William Hornbeck
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1951
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 h 02

Résumé

Charles est un jeune homme tourmenté. Il travaille dans l'usine de son oncle et se lie imprudemment à une ouvrière qui attend bientôt un enfant de lui. Le jeune homme évolue parallèlement dans le monde de la ploutocratie. Une idylle avec une riche fille de famille le place dans une situation embarrassante. Il voudrait rompre avec la « prolétaire », il pense même à s'en débarrasser par un geste criminel qu'il réprime et… n'a pas besoin d'accomplir : le destin s'en charge. Il est accusé du meurtre et condamné.

Commentaire

Tout à la fois drame romantique (disons romanesque) et description sans concession de la société américaine, le roman de Dreiser avait séduit deux grands cinéastes immigrés à Hollywood : S.M. Eisenstein qui ne put en mener à bien l'adaptation et Joseph von Sternberg auquel le romancier fit un procès. George Stevens – dont c'est assurément le meilleur film – a eu plus de chance. Il a signé une œuvre poignante, plus axée sur les sentiments et la psychologie que sur la satire sociale. Les acteurs sont merveilleux.

Voir aussi Une tragédie américaine.