En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Une fille dans chaque port A Girl in Every Port ou Poings de fer, cœur d'or

A Girl in Every Port

Drame de Howard Hawks, avec Victor McLaglen (Spike), Robert Armstrong (Bill), Louise Brooks (Godiva), Myrna Loy, Maria Cassajuana.

  • Scénario : Seton A. I. Miller, Reginald Morris, Sidney Lanford, Howard Hawks, James K. McGuiness
  • Photographie : L. William O'Connell, Rudolph J. Berquist
  • Décor : Williams S. Darling, Leo E. Kuter
  • Montage : Ralph Dixon
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1928
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 730 m (environ 1 h 04)

Résumé

Dans les ports du monde entier, le marin Spike découvre que ses petites amies ont toutes été séduites par Bill, qui les a marquées de son tatouage. Après une bagarre, ils deviennent amis et Spike lui présente Godiva, dont il est amoureux. Spike découvre bientôt le fameux tatouage au bras de Godiva, en fait ancienne maîtresse de Bill, et veut le tuer. Mais ils se réconcilient après la bagarre.

Commentaire

Ce classique muet du film de marins est marqué par l'apparition de Louise Brooks, qui fait songer au titre français d'un autre film de Hawks, Sa Majesté la femme (Fig Leaves, 1926). Ce n'est pas autre chose qu'un traité du sexe selon Hawks. Spike, qui se réalise dans l'action, est inhibé par la femme qu'il idéalise : il sera toujours perdant, dans la rivalité amoureuse, devant Bill, qui ne s'embarrasse pas de sentiments.