En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Secrets et mensonges

Secrets and Lies

Comédie dramatique de Mike Leigh, avec Brenda Blethyn (Cynthia), Marianne Jean-Baptiste (Hortense), Timothy Spall (Maurice), Phyllis Logan (Monica), Claire Rushbrook (Roxanna).

  • Scénario : Mike Leigh
  • Photographie : Dick Pope
  • Décor : Alison Chitty
  • Musique : Andrew Dickson
  • Montage : John Gregory
  • Pays : Grande-Bretagne
  • Date de sortie : 1996
  • Son : couleurs
  • Durée : 2 h 22
  • Prix : Palme d'or, Prix de la critique internationale, Prix du jury œcuménique, Cannes 1996

Résumé

Après la mort de sa mère adoptive, Hortense, jeune Noire ayant fait de solides études et exerçant un bon métier, décide de partir à la recherche de sa véritable mère. Elle découvre que celle-ci est blanche et pauvre. Les deux femmes finissent par nouer une relation affectueuse. Reste à présenter la fille jadis abandonnée au reste de la famille : la demi-sœur, balayeuse municipale forte en gueule, l'oncle et la tante, assez prospères mais minés par un regret secret.

Commentaire

Rien de banal dans ce film qui aurait pu être une classique dénonciation du racisme avec affrontements, conversions et embrassades spectaculaires. Le rythme met pourtant quelque temps à se trouver, car tous les personnages nous sont présentés successivement tels qu'ils sont au quotidien : frustes et frustrés (à la seule exception d'Hortense, discrètement rayonnante). Peu à peu on pressent que des drames secrets sont à l'origine de la véhémence des femmes et de l'atonie des hommes. Au fur et à mesure que les secrets enfouis sont mis au jour, on découvre ces personnages dans toute leur épaisseur humaine, avec leurs pudeurs et leurs sentiments, eux aussi bien cachés. Un film post-raciste où la différence de couleur de peau n'est qu'une des différences (et pas la plus importante, loin de là !) qui compliquent les relations entre les êtres… et en font aussi la saveur et la richesse. Excellente interprétation.